Nos ambassadeurs

Des personnalités de différents milieux s'engagent pour l'ISJM et la Journée suisse de la lecture à voix haute. Voici les ambassadrices et ambassadeurs de cette année. 

Alain Berset

Conseiller fédéral

 

" Il n’y a rien de plus beau qu’écouter une histoire et il n’y a rien de plus important que savoir écouter. "

 

Lauriane Gilliéron

Actrice

 

" Lire, c’est développer son imagination pour pouvoir rêver et s’évader si parfois le monde perd de ses couleurs. "

Manuella Maury

Journaliste, autrice et fondatrice du Festival de la correspondance " Lettres de soie "


" Née dans une famille de commerçants qui n’avaient guère le temps de lire, c’est par l’une de mes sœurs, Cathy, que la lecture est devenue compagne de vie. De 8 ans mon aînée, elle me lisait à voix haute des textes sur lesquels elle devait travailler en classe. Prévert, Tenessee Williams, Emily Brontë, Baudelaire, Sagan…si le sens me dépassait souvent, les mots savaient se glisser en moi. La musique du verbe, c’est la bande son du langage. Son émotion. C’est le don de soi aussi. Qu’y a-t-il de plus intime que la voix ? "

Brigitte Rosset

Comédienne

 

" La lecture à haute voix, c’est merveilleux ! J’ai des souvenirs extraordinaires de notre maître de classe, Monsieur Salamin, qui nous lisait un chapitre des ' Aventures du petit Nicolas ' lorsque nous avions bien travaillé, pour nous récompenser. C’étaient des moments magiques, de partage et de joie. En devenant maman, j’ai adoré lire, à mon tour, toutes sortes d’histoires à mes enfants. "

Estelle Revaz

Violoncelliste

 

" La lecture est ce qui me permet de m'évader vers l'imaginaire le temps d'une pause. Alors quoi de plus précieux que de la partager avec d'autres dans l'instant présent ? "

Nicolas Feuz

Écrivain

 

" La lecture à haute voix est capitale, elle confère une autre dimension au texte. Elle permet aussi à l’écrivain, dans la phase des corrections de son prochain livre, de constater si les phrases coulent ou crochent. "

Maude Mathys

Triple championne d'Europe de course de montagne

 

" J'aime beaucoup lire, surtout le soir avant de dormir. C'est mon rituel et j'en ai besoin pour faire la transition entre la journée et le sommeil. Avec mes deux enfants, la lecture à voix haute est quotidienne et je crois que nous avons réussi à leur donner goût aux livres car nous allons régulièrement à la bibliothèque. "

Jean-Marc Richard

Animateur et producteur Radio TV

 

" La lecture est une nourriture de l’âme. Elle donne la force de l’imaginaire et de la créativité. Lire nous aide à mieux vivre ensemble et à lutter contre la morosité et les enfermements. Celui qui lit s’anime intérieurement sur le chemin de celui qui écrit. L’école n’a pas toujours donné un sens à la lecture, elle a trop souvent dégouté des élèves qui se sont ensuite détourné du plaisir et de la joie de lire. Il me paraît essentiel de donner le goût, l’envie et de partager ce que l’on aime. C’est dans ce sens que, pour moi, une Journée de la lecture prend une dimension particulière. Mettons-nous ensemble pour réapprendre ou pour perpétuer le bonheur de lire. "

Sarah Spale

Actrice et mère de deux garçons

 

" Pour moi, la lecture à voix haute, c'est par exemple
' Fridolin ' de Franz Caspar. On m'a lu l'histoire de ce petit chien quand j'étais enfant. J'imagine encore l'histoire, ressens l'aventure et vois les images dans ma tête. Se faire lire une histoire implique un sentiment de sécurité, des liens resserrés par une expérience partagée. J'apprécie chaque instant durant lesquels je me plonge dans une histoire le soir avec mes garçons. En tant qu'ambassadrice de la Journée suisse de la lecture à voix haute, j'espère contribuer à faire en sorte que le plus grand nombre d'enfants puissent écouter des histoires lues. "

Tranquillo Barnetta

Ancien footballeur professionnel et homme du foyer 

 

" Pour moi, il est très important de lire des livres à mes enfants. Surtout aujourd'hui, avec le large éventail de médias disponibles. Cela crée de merveilleux moments de partage qui renforcent nos liens. La lecture à voix haute stimule leur imagination, ce que je trouve essentiel. Après une journée passionnante, une histoire lue à voix haute aide également à se détendre. En participant en tant qu'ambassadeur à la Journée de la lecture à voix haute, j'espère montrer au maximum de parents que la lecture à voix haute est une activité magnifique et qui vous renforce en tant que famille. "

Patti Basler

Autrice et satiriste

 

Lisez quelque chose ! ', demandent les enfants ou les participants d’un atelier. Lire à voix haute ! Donner vie à une histoire, donner la parole aux personnages ! Enfant, j’aimais écouter mes parents et les enseignants. Ce que j’aimais encore plus, c’était la lecture elle-même. Maintenant, j’en ai fait ma profession. C’est un grand plaisir pour moi de pouvoir transmettre aux jeunes mon amour de la langue vivante. "

Max Hubacher

Acteur

 

" Ma sœur et moi étions en pyjama dans le canapé, enveloppés dans des duvets. Notre père nous lisait. Presque tous les soirs. Nous riions avec Karlsson depuis son toit, voyagions en mer avec Pippi et nous asseyions avec Ferdinand le taureau à l’ombre d’un arbre. A l’adolescence, la lecture était devenue trop contraignante pour moi. Les jeux était plus tendance. Au collège, j’ai été forcé de me remettre à la lecture. Heureusement. Je me replongeais dans des histoires qui comblaient un vide en moi-même. Il en va de même aujourd’hui avec les scénarios. Le cinéma commence dans la tête avant d’arriver à l’écran… "

Andrea Vetsch

Présentatrice et reporter pour le journal télévisé SRF

 

" Les histoires nous emmènent vers d’autres mondes, nous font réfléchir, lancent des conversations. C’est pour ces raisons que la lecture à voix haute est si plaisante. Je lis des histoires à ma fille tous les soirs et je suis toujours étonnée de découvrir la multitude de livres drôles, profonds et intelligents qu’il existe. Je partagerai volontiers cette joie durant la Journée de la lecture à voix haute. "

KUNZ

Chanteur/Musicien

 

" Depuis mon enfance, écouter stimule mon imagination. C’est donc un grand privilège pour moi que d’endosser ce rôle de lecteur. "

Angélique Beldner

Animatrice TV et autrice

 

" Parmi mes plus beaux souvenirs d’enfance, la lecture à voix haute a une place importante : la maîtresse de maternelle que tout le monde écoutait, assis en cercle, l’enseignant, le samedi, lors de la dernière heure d’école avant le week-end, ma mère durant de beaux moments de complicité et de calme. La lecture à voix haute est pour moi quelque chose d’harmonieux, de fédérateur. C’est aussi une activité qu’il faudrait redécouvrir entre adultes. "

Big Zis

Rappeuse

 

" Depuis que je sais lire, j’ai adoré lire à voix haute des livres et des journaux. Principalement en allemand standard, puis en anglais et plus rarement en français. La plupart du temps, personne ne m’écoutait. J’étais alors ma propre voix et ma propre oreille. "

Anna Pieri Zuercher

Actrice

 

" De par mon métier d’actrice, la lecture à voix haute a toujours fait partie de ma vie. Mais depuis la naissance de mon fils, il ne se passe pas un jour sans que nous nous retrouvions le soir, le cœur léger et heureux comme des enfants, pour lire une histoire. Nous avons notre Top 10, que nous lisons toujours avec autant de plaisir. Ce que nous préférons, c’est reproduire certains personnages : leurs voix, leurs accents, leur façon de parler et leurs défauts d’élocution, qui les rendent attachants et nous donnent la douce impression de les connaître comme s’ils faisaient véritablement partie de notre vie. "

Brandy Butler

Interprète d’art contemporain

 

" C’est justement à notre époque, où nous vivons de plus en plus séparés et aliénés les uns des autres que la lecture ne devrait pas être considérée uniquement sous l’angle de la réussite éducative ! La lecture, c’est une invitation consciente à l’exploration commune. Lire une histoire ensemble, s’imprégner de la langue et des images, nous permet de nous imaginer comme faisant partie d’un ensemble plus grand, ou plus petit. Cela facilite le dialogue, cela favorise l’empathie et nous donne la possibilité de nous connecter avec celles et ceux qui nous entourent. Ce sont des compétences que nous nous devons de développer pour la prochaine génération. La lecture est un moyen sûr d’aider nos enfants à rester ouverts aux mondes qui existent autour d’eux. "

Clifford Lilley

Styliste

 

" J’avais un père qui nous lisait des histoires avant de nous mettre au lit. J’ai alors grandi avec un amour des histoires lues à voix haute. J’ai développé une passion pour la narration et j’aurai beaucoup de plaisir à partager un livre avec des enfants, comme on l’a fait avec moi autrefois. "

 

Heinz Frei

Ancien athlète paralympique et coach de la relève des sports en fauteuil roulant

 

" Dès que j’ai su lire, j’ai dévoré toutes sortes de livres et magazines. La lecture a exercé une influence essentielle sur ma formation et sur mon écoute ! Je me souviens encore de l’époque des pièces radiophoniques avec les ‘ Histoires effrayantes ’ de Trudi Gerster ! J’aime à penser que, hier comme aujourd’hui, mon imagination est mise au défi chaque fois que je lis, car chacun doit se créer sa propre vision des choses. "

Gabriela Manser

Entrepreneuse

 

" Depuis 7 ans déjà, mon mari et moi nous lisons des romans policiers à voix haute presque tous les jours. Nous aimons nous retrouver dans la même histoire, imaginer l’intrigue, profiter de la proximité qui en résulte et, oui, aussi nous endormir au son de la voix de l’autre. Quand une amie chère est tombée gravement malade, je lui ai lu un long conte de fées. De cette façon, nous nous sommes retrouvés catapultés dans un autre monde. Un monde qui nous donnait confiance et nous permettait d’être encore plus proches. Lire à voix haute aide ! "

Christa Rigozzi

Présentatrice et animatrice

 

" Apprendre à lire dès le plus jeune âge est très important. Un livre nous fait rêver. A l’ère technologique, il ne faut pas perdre cette habitude, surtout pour la jeunesse. Aidons-les à lire et à rêver en feuilletant des pages! C’est pourquoi je soutiens la Journée suisse de la lecture à voix haute, une belle occasion pour échanger et rêver ! "

Andrea Zinzi

Musicien (Make Plain)

 
" La voix est un instrument captivant, unique et mystérieux qui m’a toujours fasciné. C’est la découverte de ma propre voix, ainsi que cette sensation étrange lorsque je l’ai réécoutée, qui m’a donné l’idée de l’utiliser comme principal moyen d’expression, avec la guitare. La lecture à voix haute est précieuse. C’est l’écho du voyage des histoires transmises dans le temps qui me permet aujourd’hui d’écrire des chansons. "

Mattia Croci Torti

Entraineur de football

 

" Je me souviens très bien de mes années de collège durant lesquels mon professeur d’italien nous faisait lire à voix haute, devant toute la classe, des livres de Tolstoï sur la révolution russe. C’est à ce moment-là que ma timidité a disparu et que j’ai dévouvert à quel point la gestion du ton de la voix est fondamentale pour communiquer avec autrui. "

Luca Brunoni

Ecrivain

 

" En 2021, j’ai lu 96 livres. Sans lecture à voix haute, j’aurais profiter de deux fois moins de livres. L’astuce est simple : avant de partir au travail, avant de faire le ménage, avant d’aller courir en forêt, je mets mes écouteurs dans les oreilles et j’appuie sur play. Je laisse alors une voix inconnue m’emmener vers de nouvelles aventures. "

Julie Meletta

Auteur-compositeur-interprète et conférencière

 

" Quand j’étais petite, ma soeur et moi dormions dans un lit superposé, elle en haut (parce qu’elle était l’aînée) et moi en bas. Comme elle avait du mal à dormir, elle me demandait souvent de lui raconter une histoire. Je ne savais pas encore lire, alors j’inventais pour elle. Il fallait du temps pour la faire dormir, alors j’improvisais de nombreux rebondissements. A la fin, dans le noir, je lui demandais ' T’es encore là ? ' et quand, finalement, je n’entendais pas de réponse, je m’arrêtais. A ce moment-là, pour m’endormir moi-même, j’imaginais la fin de l’histoire. Aujourd’hui encore, j’aime raconter des histoires, grâce à la musique et la radio. "

Monica Piffaretti

Journaliste et écrivaine

 

" Voler comme des aviateurs sur les ailes déployées d’un livre lu à voix haute. Voler à traver le temps et l’espace et attérir, peut-être, dans les dunes et rencontrer – pourquoi pas ? – un Petit Prince qui pose des questions. J’ai fait d’innombrables vols de ce genre, surtout en tant que mère, en tenant les mains de petits être confiants débutant dans la vie. Nous décollions souvent à la tombée de la nuit, sous une couette moelleuse. Direction : un ciel qui n’existe pas, fait de fantaisie et d’émotions. Un ciel qui, près de la flamme vacillante d’un feu de camp crépitant, a dû fasciner l’homme depuis bien longtemps, quand le papier n’existait pas encore, mais la voix qui raconte oui. "

Sandra Sain

Productrice responsable de Rete Due

 

" J’ai encore dans les oreilles la voix de ma grand-mère Erice qui me lisait Favole al telefono de Gianni Rodari. A mes rires de l’époque répondent ceux de mon fils qui écoute aujourd’hui Alice au pays des merveilles. Avec mes amis de l’université, jeunes et idéalistes, nous avions l’habitude de lire à voix haute dans les wagons du métro, persuadés qu’il s’agissait d’un puissant geste de solidarité. Les années passent et nous changeons. Ce qui ne change pas, en revanche, c’est que si la lecture est un aliment, lire à voix haute est alors comme rompre le pain et grandir ensemble. "

Christian Testoni

Responsable de Wetube et de l’offre numérique de RSI Kids

 

" Père de quatre enfants, je leur ai toujours lu à voix haute, durant nos moments de détente ou avant de s’endormir. Je suis convaincu que ces instants resteront toujours pour eux un doux souvenir. La lecture est un tapis volant sur lequel on grimpe pour s’aventurer dans des mondes fantastiques ! "

Caroline Roth

Journaliste

 

" ' Un livre ! ' Avec le cri de Sebastian, mon petit tremblement de terre, notre rituel du soir commence. Nous choisissons une histoire et, avec Tiffany, ma grande fille, nous nous plongeons dans les pages. La lecture partagée est notre façon de dire au revoir à l’agitation de la journée en nous laissant bercer par le son de la voix. "

Fabrizio Casati

Journaliste et animateur RSI

 

" Les livres m’ont toujours accompagné, j’aime lire, j’aime imaginer les visages des protagonistes, je rêve des lieux décrits. Livre après livre, on apprend toujours quelque chose de nouveau. J’aime chercher des autrices et auteurs qui viennent de loin, qui nous parlent de leurs traditions. Je lis également beaucoup d’écrivain.e.s de nos contrées, et j’apprends. Il y a des livres que j’ai adorés, d’autres que j’ai moins aimés, mais tous ont laissé leur trace en moi. J’aime offrir des livres en cadeau, j’aime les choisir pour mes amis. Parfois des livres que j’ai aimé pour les partager avec eux. Parfois des ouvrages que je ne connais pas mais qui, de par de leur couverture, leur titre ou description, me semblent parfaits pour cette personne. Les livres offrent des émotions et elles doivent être vécues, données! La lecture à voix haute est le partage de toutes ces émotions. "

Nina Dimitri

Chanteuse et musicienne

 

" La lecture à voix haute est très importante pour
moi : c’est bon pour l’âme et le cerveau. En écoutant une histoire, chacun donne libre cours à son imagination, développe son écoute pour ne pas perdre le fil et va ainsi au coeur de l’histoire. Quand j’étais enfant, je me souviens que ma grand-mère nous lisait toujours des contes de fées. C’était un geste d’amour que j’accueillais avec une grande joie et qui signifiait beaucoup pour moi. Ce geste continue d’être important aujourd’hui, pour le développement émotionnel et cognitif des enfants. "

Elias Bertini

Compositeur, producteur et journaliste

 

" Un jour, ma mère a avoué que dans sa jeunesse, lorsqu’elle venait de se marier, mon père avait l’habitude de lui faire la lecture pendant qu’elle faisait le ménage. Des romans, principalement. J’ai toujours considéré cette habitude, authentique de simplicité, comme un geste incroyablement tendre. Il lisait très bien à voix haute, mon père, comme s’il avait hérité de cette démarche martiale qui appartenait aux héros hollywoodiens des films en noir et blanc qu’il regardait toujours. En cela, j’ai suivi ses traces ; je voudrais raconter le monde comme il l’a fait, de fond en comble. "