Nos ambassadeurs

Des personnalités de différents milieux s’engagent pour la Journée suisse de la lecture à voix haute. Beaucoup d’entre eux liront le 23 mai.

Alain Berset

Conseiller fédéral, Chef du Département fédéral de l'intérieur DFI

 

"La lecture et l'écriture sont essentielles dans notre société. La lecture à voix haute favorise ces compétences de manière simple et efficace. Elle renforce le vivre ensemble et la cohésion."

Dr. Silvia Steiner

Présidente de la Conférence suisse des directeurs cantonaux de l'instruction publique CDIP et Conseillère d'Etat du canton de Zurich

 

"Je suis heureuse d'être ambassadrice de la Journée suisse de la lecture à voix haute. La lecture à voix haute est un moyen simple et efficace de promouvoir la lecture. Ce n'est pas seulement en tant que présidente de la CDIP et directrice de l'éducation de Zurich que je parle, mais également en tant que mère. En lisant à mes deux enfants, je m'arrêtais toujours à un moment excitant du récit. Ainsi, le lendemain, ils lisaient eux-mêmes parce qu'ils n'arrivaient pas à attendre le soir pour avoir la suite de l'histoire. La lecture à voix haute développe de manière ludique la connaissance de la langue et les capacités de lecture des enfants."

Denis Kormann

Auteur et illustrateur

 

"Lire à haute voix, c’est devenir un peu conteur, et ce faisant donner vie aux mots et incarner les histoires d’une façon plus globale. Que ce soit dans l’intimité du foyer aux côtés de son propre enfant ou face à une classe, grâce au corps et à la voix, on peut incarner des personnages, rendre vivantes des situations et être en prise plus direct avec les émotions véhiculées par un texte. C’est aussi et simplement une occasion merveilleuse de partage avec les enfants, une occasion de susciter leur imaginaire et de les sentir vibrer à nos côtés"

Franck Giovannini

Chef du Restaurant de l’Hôtel de Ville de Crissier

 

"Tout comme les recettes sont à l'origine de moments de plaisir et de découvertes surprenantes, les livres et la lecture sont le point de départ d'apprentissages et d'aventures merveilleuses."

Romaine Jean

Journaliste et directrice de la communication Sion2026

 

"Les femmes et les hommes naissent, meurent et laissent des traces de leur passage. Les livres sont des confidences de vie. Précieux, ils nous éclairent et nous enrichissent."

Jean-Marc Richard

Animateur et producteur Radio TV

 

"La lecture est une nourriture de l’âme. Elle donne la force de l’imaginaire et de la créativité. Lire nous aide à mieux vivre ensemble et à lutter contre la morosité et les enfermements.Celui qui lit s’anime intérieurement sur le chemin de celui qui écrit.  L’école n’a pas toujours donné un sens à la lecture, elle a trop souvent dégouté des élèves qui se sont ensuite détourné du plaisir et de la joie de lire. Il me paraît essentiel de donner le goût, l’envie et de partager ce que l’on aime. C’est dans ce sens que, pour moi, une Journée de la lecture prend une dimension particulière. Mettons-nous ensemble pour réapprendre ou pour perpétuer le bonheur de lire."

Sylvie Neemann

Auteure

 

"Lire à voix haute, avec des rires, des éclats, des galops et des peurs, des 'plouf' et des 'miam', bien sûr. Mais aussi lire à pas de loup, sur la pointe des lèvres, un doigt sur la page et mon souffle sur tes cheveux, juste un murmure, comme un secret à deux, une bulle, elle éclate et le silence des mots nous inonde."

Christine Pompéï

Auteure

 

"Lire des contes dans la lumière tamisée du soir pour éloigner les cauchemars ou lire de longues histoires au coin du feu quand le temps est pluvieux. Des instants magiques!"

Roland Godel

Auteur

 

"Quand j’étais petit, ma grand-tante me lisait des contes de sa belle voix de gorge. Captivé, émerveillé, je buvais chacune de ses phrases. Plus tard, j’ai reproduit ce même rituel avec mon propre fils. Je pouvais presque voir le courant qui circulait entre nous. Les lectures de ma grand-tante ont éveillé chez moi le goût des histoires, la sensibilité aux mots, la recherche des émotions qui s’en dégagent. Les lectures pour mon fils ont déclenché l’envie d’inventer mes propres histoires. C’est ce que je fais depuis vingt ans, pour continuer à transmettre et à partager du plaisir et des sensations."

Baschi

Musicien

 

"Dans mes chansons, je joue avec les mots. Avec eux, je dessine des images dans la tête de ceux qui m’écoutent. La langue est un instrument très puissant. Elle nous permet de créer des liens, d’exprimer nos sentiments et nous aide à mieux nous comprendre. Durant la Journée de la lecture à voix haute, je me réjouis transmettre aux enfants ma fascination pour les textes et la langue et de plonger ensemble dans une histoire."

Stefanie Heinzmann

Chanteuse

 

"Comme j'aime me rappeler des soirées où ma mère me lisait des histoires et des contes de fées pour m'aider à m'endormir. Ce sont des souvenirs remplis d'amour et de réconfort. J'adore aujourd'hui lire aux enfants de ma meilleure amie car j'ai l'impression de leur donner ce même réconfort. Partager et transmettre des histoires est un grand cadeau. Dans notre ère numérique, il est encore plus important de partager des moments avec les livres."

Iouri Podladtchikov

Snowboardeur professionnel et artiste

 

"J'aime qu'on me lise à voix haute. Et ce que j'aime, je le transmets volontiers."

Beni Thurnheer

Commentateur sportif et animateur

 

"Je raconte volontiers des histoires et les enfants aiment écouter. Raconter sans livre a son charme, mais les répétitions ou phrases peu claires sont difficiles à éviter. La version écrite d'un récit est pour ainsi dire un luxe. Et le mieux, c'est que tout le monde écoute de manière un peu différente la même histoire. Elle reste donc plurielle. La fantaisie stimule et garde en forme le cerveau. Voilà ce que j'espère quand je lis une histoire à voix haute. L’année passée, j’ai été ravi de constater que les élèves étaient enthousiastes et considéraient la lecture comme un important enrichissement. On se doit d’éveiller leur goût pour les histoires."

Noelia Berberat @ noeliavid

Humoriste

 

"Ma mère me lisait des livres en italien tous les soirs avant d’aller au lit. Elle inventait aussi des histoires elle-même. Cela m’a permis de développer une grande imagination et sensibilité, ce qui m’aide beaucoup dans ma vie quotidienne aujourd’hui. En m’engageant pour la Journée suisse de la lecture à voix haute, je veux transmettre une partie de cette expérience. Je souhaite à tous les enfants qu’ils grandissent avec de bonnes histoires."

Zeki

Animateur et humoriste

 

"En tant que grand frère et amateur de livres, il est important pour moi que les enfants de l’ère numérique soient mis en contact avec les livres pour améliorer leurs compétences linguistiques. Les livres leur apprennent également à se débrouiller par eux-mêmes. De ma propre expérience, ne pas toujours avoir des images devant soi développe énormément l’imagination."

Simone Niggli-Luder

23 fois championne du monde de course d'orientation et 3 fois mère

 

"Je me suis immergée très tôt dans le monde des livres et je suis ravie que mes enfants aient le même plaisir aujourd'hui. Les livres ouvrent sur un monde nouveau et la lecture à voix haute fait partie de notre rituel du soir. Ce fut un plaisir de voir les yeux brillants des enfants présents lors de la première Journée suisse de la lecture à voix haute. Je me réjouis déjà de la suite !"

Arthur Honegger

Journaliste et auteur

 

"Rien ne stimule plus l'imagination que les livres. Les mondes qui naissent dans l'esprit de nos enfants sont uniques et sont à l'origine de la créativité qui façonnera le monde de demain. C'est pourquoi la lecture est une partie importante de la vie. La première Journée de la lecture à voix haute a été une expérience enrichissante : j’ai vu les yeux d’enfants impatients d’entendre la suite d’une histoire. Beaucoup n’avaient jamais entendu parler d’ "Une cloche pour Ursli". J’ai ainsi pu transmettre une partie de ma culture grisonne."

Gülsha Adilji

Auteure et animatrice

 

"La lecture à voix haute m’est importante aujourd’hui comme par le passé. Enfant, dans mon lit, les contes de fées écoutés sur cassettes audio me faisaient voyager dans des bois ensorcelés, dans l’estomac d’une baleine ou la fabrique à neige de Madame Holle. Aujourd’hui, ce sont des podcasts qui me font pouffer de rire quand je me brosse les dents ou qui me sauve de la sinistre jungle de béton dans le tram. C’est cette joie que j’aimerais transmettre en tant qu’ambassadrice de la Journée de la lecture à voix haute. Pour que les enfants d’aujourd’hui réalisent à quel point les bonnes histoires sont enrichissantes."

Gabirano

Humoriste

 

"De nos jours, beaucoup de monde se divertie en regardant des vidéos et des films. Je fais moi-même de telles vidéos pour que les gens puissent s’amuser et oublier leurs problèmes quotidiens quelques secondes. Mais cela les écartes de leur propre imagination. On devrait lire beaucoup plus aux enfants, afin qu’ils développement leur créativité. Je me réjouis d’être présent à la Journée de la lecture à voix haute."

Dr. Christian Keller

Président de la Direction d'IBM Suisse

 

"Je m'engage activement pour la Journée suisse de la lecture en tant que père et entrepreneur. Une large culture de la lecture renforce la curiosité, les connaissances, la créativité et le sens de la communauté des enfants, surtout à l'ère du numérique. Les enfants bien formés d'aujourd'hui sont les employés des entreprises de demain. La Journée de la lecture n'est donc pas qu'une expérience inoubliable, elle soutient aussi directement la place économique suisse."

Claudio Zuccolini

Humoriste et animateur

 

"Malheureusement je n’ai pas pu participer activement à la première Journée suisse de la lecture à voix haute. Mais ça sera le cas pour la deuxième édition ! J’ai très hâte car, travaillant beaucoup avec la langue, il est important à mes yeux de transmettre le goût des mots aux enfants. Ecouter une belle histoire est une chose merveilleuse ! L’année dernière, j’ai eu l’occasion de partir en tournée de lecture avec les fameux bouquetins des Grisons « Gian et Giachen ». J’ai pu constater une fois encore à quel point les enfants sont fascinés en écoutant des histoires. Je suis sûr qu’ils le seront aussi lors de la deuxième Journée de la lecture. Je me prépare déjà !"

Reto Stalder

Acteur

 

"Encore une fois! Petit, je voulais toujours écouter les mêmes histoires. Encore et encore. Jusqu'à ce que je les mémorise. C'est-ce qui m'a façonné. Aujourd'hui, en tant que comédien, je me mets dans la peau d'autres personnages et, comme lecteur de pièces radiophoniques, je raconte des histoires avec ma voix. C’est la deuxième fois que je participe à la Journée de la lecture à voix haute. L’année dernière, j’avais lu les textes préférés des étudiants de la Haute école pédagogique de Zurich. Cette année, je lis aux enfants!"

Gilbert Gress

Consultant Football pour la TV

 

"Je suis très heureux de participer à nouveau à cette Journée. L’année passée, j’ai vraiment eu beaucoup de plaisir à lire à des enfants. Leur réaction m’a montré à quel point ils apprécient qu’on leur raconte des histoires. Il faut clairement accorder plus d’importance à la lecture à voix haute dans la vie de tous les jours. J’espère que beaucoup de monde prendra cela à cœur."

Reeto von Gunten

Auteur et animateur radio

 

"La lecture à voix haute est le moyen le plus facile et le plus direct pour stimuler l’imagination. Elle crée des liens. Avec soi-même, avec sa créativité et avec les autres. Je lis à voix haute au travail, mais aussi en privé, à mes enfants, et à la radio, encore et encore."

Prof. Dr. med. Oskar Jenni

Pédiatre et chef du département de pédiatrie du développement à l'Hôpital de l'enfance de Zurich.

 

"D'un point de vue développemental, la lecture à voix haute est une chance pour renforcer le lien avec l'enfant. Celui-ci a besoin de sécurité, veut passer du temps avec ses parents, recevoir de l'attention et communiquer. La lecture à voix haute offre justement tout cela. Elle n'est donc pas qu'une occupation parmi d'autres. Elle est un investissement pour le bon développement de nos enfants."

Sandra Zanchi

Actrice et auteure de spectacles, poèmes et chansons en dialecte tessinois

 

"Dès mon plus jeune âge, j’ai été fascinée par les comptines et histoires que ma grand-mère avait l’habitude de me raconter. J’ai ainsi développé mon imagination et ai commencé à écrire des poèmes, spectacles et chansons dans notre dialecte. Il est très important pour les enfants de garder le tessinois vivant et de transmettre notre culture. Je pense que les parents devraient divertir leurs enfants en leur lisant de belles histoires et en leur inculquant l’importance de la lecture. C’est beaucoup mieux que de se contenter du téléphone portable."

Fabio Regazzi

Conseiller national PDC Tessin

 

"La lecture à voix haute est un outil pour stimuler l’intérêt et la passion de nos jeunes pour la lecture : c’est un moment magique de partage d’émotions que nous procurent les livres."

Marco Romano

Conseiller national PDC Tessin

 

"Lire à voix haute signifie, à mon sens, partager des connaissances, des expériences et des sentiments. Les doux souvenirs des lectures entendues durant mon enfance me motivent à donner au moins autant de beaux moments à ma jeune famille. La lecture à voix haute unit physiquement et émotionnellement, elle permet de vivre des moments uniques, intimes et calmes dans notre vie quotidienne qui est toujours plus rapide et connectée. Lire, parler, écouter, penser, émouvoir et être ému… Non pas seul, mais avec des êtres chers."

Fabio Abate

Conseiller aux Etats PLR Tessin

 

"Chaque page d'un livre est comme un billet de mille qui vient enrichir le trésor de notre savoir. Jorge Luis Borges a même écrit : Les gens disent qu'il est important de vivre, mais je préfère lire. Pour s'habituer à la lecture, une stimulation est nécessaire. La lecture à voix haute est plus difficile que la lecture silencieuse, mais elle permet de partager les images et les messages qui émergent des pages. Elle éveille la curiosité."

Marina Carobbio Guscetti

Conseillère nationale PSS Tessin et présidente du Conseil national

 

"Quand nos enfants étaient petits, mon mari et moi leur lisions toujours un livre ou une histoire le soir. Mes parents nous lisaient déjà à ma sœur et moi des bandes-dessinés ou d’autres histoires. Ces plongées dans les contes et des mondes fantastiques ont toujours été un rendez-vous important dans nos journées. Elles ont contribué à ce que les livres et la lecture soient très présents dans nos vies."

Margherita Saltamacchia

Actrice

 

"J’ai grandi sans télévision et, dès mon plus jeune âge, on me racontait des histoires ou j’en écoutais sur cassettes et CD. En grandissant, j’ai eu le désir d’imiter cet art qui avait le pouvoir de me faire voyager dans des mondes inventés grâce à l’imagination. Quand j’ai réalisé que les autres pouvaient voyager avec moi, j’ai commencé à les prendre par la main les uns après les autres, faisant d’une passion mon métier."

Christian Testoni

Animateur et producteur radio

 

"Père de quatre enfants, je leur ai toujours lu à voix haute, durant nos moments de détente ou avant de s’endormir. Je suis convaincu que ces instants resteront toujours pour eux un doux souvenir. La lecture est un tapis volant sur lequel on grimpe pour s’aventurer dans des mondes fantastiques !"

Letizia Bolzani

Responsable de la revue de l’ISMR "Il Folleto", experte en littérature jeunesse, journaliste et conteuse.

 

"Je te lis une histoire, ça veut dire : je suis là pour toi, ici et maintenant, avec ma voix qui porte des mots, t’enveloppe de sons et de sens, éveille la respiration et les émotions. Ecouter une histoire, cela signifie : tu te sens pris en charge par ce lien de disponibilité absolu, tu apprends à écouter, à cultiver ton imaginaire. Ensemble, nous voyageons sur les rives sauvages de l’Ailleurs. Des lieux dont le souvenir nous réconfortera pour la vie."